phases sommeil

Quelles sont les différentes phases du sommeil ?

Pour que notre organisme fonctionne correctement et reste en bonne santé, il est indispensable que nous nous reposions. Quand on parle de repos, on évoque surtout le sommeil. Sachez que nous passons en moyenne un tiers de notre vie à dormir.

Cependant, avec le stress du quotidien et les divers problèmes, nos cycles de sommeil peuvent être perturbés. Pour mieux comprendre cette activité, nous allons mettre la lumière sur les différentes phases du sommeil.

Ce qu’il faut savoir sur les cycles de sommeil

Lorsque nous dormons, notre état de conscience, nos perceptions et notre tonus musculaire sont réduits. Notre sommeil se divise donc entre plusieurs cycles. Nous pouvons compter entre 4 à 6 cycles de sommeil qui durent respectivement entre 90 et 120 minutes.

Le nombre de cycles dépend de la durée de votre sommeil. Plus vous dormez longtemps, plus les cycles s’enchaînent. Si vous dormez moins, vos cycles de sommeil sont donc peu nombreux. Il est à savoir que chaque cycle est constitué des phases de sommeil.

Quelles sont les phases de sommeil ?

Les phases de sommeil caractérisent nos nuits. Chacune d’entre elles a ses propres caractéristiques.

L’endormissement

L’endormissement est la première phase du sommeil. Elle dure environ quelques minutes et nous sommes entre l’état d’éveil et l’état de sommeil. Durant cette phase de somnolence et de détente, nous sommes encore sensibles aux bruits, aux mouvements et à la lumière.

Le sommeil lent

Le sommeil lent est la seconde phase du sommeil. Il est caractérisé par des ondes lentes et une activité mentale peu importante. De ce fait, il est constitué de trois stades qui se différencient respectivement par leur profondeur. Il y a tout d’abord le stade du sommeil léger (que l’on constate principalement durant la phase d’endormissement.). Vous pourrez ensuite constater le sommeil lent léger et enfin le sommeil lent profond.

Le sommeil lent léger représente entre 40 % et 60 % de votre durée de sommeil. Ici, vous êtes donc déjà endormis. Toutefois, vous pouvez toujours être facilement réveillé. Comme son nom l’indique, le sommeil lent profond est un stade où le sommeil devient plus profond pendant une succession de dizaines de minutes.

À ce moment-là, il y a très peu d’activités cérébrales, ce qui ralentit tout le fonctionnement du corps et rend le réveil plus difficile. Ce dernier stade du sommeil lent représente 15 % à 25 % de notre sommeil total et il permet à notre organisme de récupérer suite à la fatigue physique et mentale.

Le sommeil paradoxal

Lorsque le sommeil lent profond arrive à son terme, votre cerveau se dirigera vers le sommeil lent léger et par la suite le sommeil paradoxal. Il représente près de 20 % de notre sommeil et se caractérise par des mouvements oculaires rapides et fréquents (les paupières restent, cependant, fermées.).

Ici, on constate qu’il y a beaucoup d’activités cérébrales et que les muscles restent endormis. C’est durant le sommeil paradoxal que nous rêvons, d’autant plus que notre rythme cardiaque peut potentiellement s’accélérer.

Sachez également que le sommeil paradoxal permet à notre cerveau d’organiser les informations reçues durant la journée et de les intégrer dans notre mémoire pour qu’on puisse les retenir efficacement.

Le réveil

Le réveil constitue la dernière phase du sommeil. Vous reviendrez donc à un état de conscience total. L’ensemble de votre cerveau et de vos muscles se réveille totalement. Lorsque vous sentez une sensation de fatigue à votre réveil, cela veut dire que vos structures cérébrales ne se réveillent pas au même moment.

Comment évoluent les cycles du sommeil ?

Les cycles de sommeil évoluent au cours de la nuit. Les premiers se caractérisent principalement par la richesse en sommeil profond, tandis que les derniers se distinguent par un sommeil léger et paradoxal. Mais en général, la durée du sommeil lent profond est constante. Seule la durée du sommeil léger et du sommeil paradoxal varie d’une personne à une autre.

Il a été observé que le sommeil lent profond domine le plus jusqu’à l’âge de 20 ans. Plus vous avancez dans l’âge, plus vos sommeils seront légers. Cela entraîne généralement un trouble de sommeil chez les adultes.

Pourquoi le sommeil est-il important pour la santé ?

Si certains ont tendance à négliger le sommeil, il faut savoir que cela impacte considérablement la santé. Le fait de bien dormir permet notamment de :

  • Préserver le cœur : le manque de sommeil entraîne des maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension artérielle, l’infarctus ou même l’AVC dans certains cas.
  • Prévenir ou limiter l’évolution du diabète : un bon sommeil évite le dérèglement du métabolisme glucidique.
  • Réduire la sensation de faim : lorsque vous dormez mal, l’hormone de satiété ne fonctionne pas correctement, ce qui vous pousse à grignoter et à fréquemment manger. Cela entraîne donc une prise de poids importante. Un bon sommeil met cette hormone en veille.
  • Prévenir le surmenage et lutter contre la dépression. Lorsque vous dormez bien et suffisamment, vous êtes automatiquement de bonne humeur et êtes plus positif au quotidien. Si vous dormez mal, vous constaterez un changement d’humeur rapide que vos proches ne pourront pas comprendre.
  • De conserver une bonne mémoire et d’apporter un développement optimal de notre cerveau.

Comment mieux dormir ?

Si vous avez du mal à avoir un sommeil de qualité, voici quelques astuces pour mieux dormir. Vous devez tout d’abord arrêter de consommer de la caféine et de la théine à partir de 16 heures, car cela perturbe vos cycles de sommeil. Prenez plutôt du thé à la camomille, de la verveine ou de la citronnelle.

Pensez également à pratiquer votre activité sportive avant 19 heures, car c’est à partir de ce moment que votre organisme se prépare à se reposer.

Il est également préférable de dîner léger. Les plats lourds rendent, en effet, la digestion plus difficile, ce qui ne favorise pas le sommeil. Pensez également à dîner deux heures avant de dormir.

En bref, le sommeil est très important pour notre santé et notre organisme. Le fait d’avoir connaissance des différentes phases du sommeil nous permet de mieux le comprendre et d’adopter les bons gestes.